Menu

Japan Week Spokane

Neurotoxicité des dérivés de l’artémisinine

Au rédacteur en chef-Nous souhaitons attirer l’attention sur une récente lettre publiée par Toovey concernant la prétendue neurotoxicité des dérivés de l’artémisinine. Cette lettre répondait à une réponse de Newton et al. Paredes et al Cette lettre fait référence à notre présentation au congrès , mais Toovey a changé le titre de notre résumé et a surchargé nos données Le titre de notre résumé était « Amodiaquine-Artésunate versus Artéméther-Luméfantrine: Efficacité et Sécurité pour Célibataire »Dans la lettre de Toovey, la neurotoxicité clinique des médicaments contenant de l’artémisinine dans le traitement du paludisme a été mentionnée dans la lettre de Toovey. De plus, la conclusion de notre résumé indiquait« aucune différence dans les seuils audiométriques, les intervalles électrocardiographiques ou les résultats de laboratoire ». les paramètres ont été notés « p S Il est donc incorrect pour Toovey d’affirmer, à l’appui de son point de vue, que les résultats de notre étude support la conclusion de l’ototoxicité irréversible après traitement avec des dérivés de l’artémisinine Les actes d’un symposium séparé sur ce sujet au congrès de l’Initiative Multilatérale sur le Paludisme n’ont pas été publiésNous ne considérons pas les problèmes entourant la neurotoxicité potentielle des dérivés de l’artémisinine à résoudre, et nous n’excluons pas les possibilités que les dérivés de l’artémisinine puissent avoir un indice thérapeutique plus étroit que prévu, qu’ils puissent être associés à une neurotoxicité ou à une ototoxicité dans certaines circonstances telles que rapportées chez des adultes travaillant sur un chantier qui ont été traités. avec le coartéméther , ou que des cas individuels de résultats neurologiques anormaux signalés après un traitement avec des dérivés de l’artémisinine peuvent être liés au médicament [; -] L’appel à un «réexamen de l’innocuité des artémisinines dans l’usage clinique actuel, plutôt que l’attribution non critique d’anomalies cliniquement observées à la maladie elle-même» p est pertinent, mais les preuves sont actuellement disponibles dans la littérature [ -] ne corrobore pas la conclusion d’ototoxicité irréversible, et les preuves d’ototoxicité des artémisinines lors d’une utilisation clinique courante ne sont pas assez convaincantes pour influencer la mise en œuvre actuelle des programmes. Ce qui peut être important à ce stade est de mener des études pouvant dépasser les limites méthodologiques Il serait hautement souhaitable de lancer des programmes de pharmacovigilance parallèlement au déploiement actuel de combinaisons thérapeutiques d’artémisinine dans les zones endémiques.

Remerciements

Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: pas de conflits